4 choses à savoir sur les maisons bioclimatiques

maisons bioclimatiques

Construire une maison bioclimatique n’est pas un projet à prendre à la légère. Ce type de maison se distingue par l’autonomie qu’il offre à ses occupants. Cette maison contemporaine puise ses sources énergétiques de l’environnement qui l’entoure et permet ainsi de réaliser des économies. Focus sur cette maison pas comme les autres.

1. Qu’est-ce qu’une maison bioclimatique ?

Il s’agit d’une maison contemporaine par opposition à une maison traditionnelle. Ici, la climatisation tout le chauffage revêt un fonctionnement automatique. Vous n’avez donc pas besoin d’un système de chauffage à part entière. La conception de la maison bioclimatique obéit à des règles spécifiques notamment thermiques tant au niveau de l’intégration à l’environnement, à celui de l’orientation qu’à la construction en elle-même. Conformément à la RT 2012, les habitations ne doivent pas dépasser une consommation énergétique annuelle de 50 kWh/m². La maison bioclimatique apparait dès lors comme la réponde la plus pertinente à ces nouvelles exigences.

Cette nouvelle loi impose l’évaluation des techniques d’isolation et de la qualité du logement de manière plus générale. L’architecture de la maison doit tenir compte du volume, de l’orientation, de la position des vitres, des méthodes d’isolation et de l’implantation. Plusieurs méthodes peuvent être employés afin de répondre aux exigences bioclimatiques à savoir l’installation d’une pergola et la pose d’un brise-soleil.

2. Les principales différences entre les maisons bioclimatiques

Avec leurs avantages et leurs inconvénients, les maisons bioclimatiques présentent certes des similarités mais aussi des différences. Les modèles contemporains sont plus évolués au niveau des critères qu’ils prennent en considération comme la situation géographique, les conditions climatiques, l’exposition au soleil, l’emplacement, etc. Ainsi, il est important d’examiner les variations climatiques entre les saisons puisque le principal objectif de ces maisons est de pouvoir s’adapter aux températures. Par exemple, il n’y pas de système de chauffage à proprement parler. De plus, les matériaux qui ne respectent pas les obligations environnementales sont à interdits.

L’orientation de l’habitation est un élément important, ce qui explique pourquoi le plan de construction doit tenir compte du climat et des habitudes des habitants. Les éléments précédemment cités sont essentiels pour construire une maison conforme à la réglementation thermique. Quant à l’orientation, vous avez là un paramètre non négligeable. La maison bioclimatique comporte, en effet, une large ouverture orientée vers le sud ayant pour fonction d’attirer les rayons du soleil à l’intérieur du logement.

L’énergie naturelle est emmagasinée dans un endroit spécifique. Par la suite, elle est répartie dans tous les recoins de la maison. L’agencement de l’espace doit être effectué avec soin. Une ouverture à l’est et une autre à l’ouest entrent dans le cadre de cette organisation. En revanche, les pièces à vivre, comme le séjour et la cuisine, gagneront à prendre place du côté sud. L’orientation vers le nord convient davantage aux chambres à coucher.

3. Une maison durable

Pour concevoir une maison personnalisée, durable et bioclimatique, pensez à la végétation. Nous vous recommandons alors d’installer une pergola couverte de plantes grimpantes. La verdure apporte une touche naturelle qui donnera du cachet à votre logement. De plus, vous aurez la possibilité de profiter de cet espace extérieur sans être exposés à un ensoleillement prononcé. Par ailleurs, si vous envisagez un système de domotique pour contrôler vos volets à distance et optimiser la sécurité de votre maison, sachez que cette démarche implique un coût qui n’est pas des moindres ! Vous risquez alors d’avoir des installations qui contrastent avec la valeur écologique de votre projet.

Préférez alors des appareils qui fonctionnement avec les énergies renouvelables. L’investissement de départ peut en rebuter plus d’un mais les économies réalisées sur le long terme en valent réellement la peine. Vous économiserez ainsi sur le chauffage, le système de surveillance et l’électricité tout en faisant un geste significatif en faveur de l’environnement.

4. Des matériaux adaptés pour un meilleur confort énergétique

Le choix des matériaux est fondamental pour construire ce type de maison. Toujours dans une volonté de réduire les dépenses et d’utiliser moins d’énergie, nous vous suggérons les matières saines et peu polluantes. Choisissez celles qui permettent aussi de capter la chaleur afin de limiter l’usage de la climatisation en été. Pendant la saison hivernale, si vous souhaitez utiliser moins de chauffage, optez pour des isolants naturels comme la laine de bois, la ouate de cellulose et la laine de chanvre.

La terre cuite est préconisée pour couvrir les murs. En plus d’être isolante, elle est incontestablement écologique. Pour bénéficier d’une expertise sur le choix des matériaux, faites appel à un professionnel. Il établira un diagnostic des caractéristiques de votre région et vous orientera vers les solutions qui présentent le meilleur rapport qualité/prix tout en étant écologiques.

Construire sa maison individuelle dans le Bas-Rhin
clôtures et portails : quel est le meilleur choix pour votre maison ?