4 conseils pour réussir votre toit végétal

toit végétal

Le toit végétal est non seulement séduisant, mais aussi très écologique. Cette pratique nous vient d’Allemagne où les premières toitures végétalisées ont été conçues dans les années 60. En plus de son apport écologique, la toiture verte permet de maintenir et d’améliorer la biodiversité. C’est aussi une option qui aide à renforcer la stabilité et l’imperméabilité des toits. Si vous souhaitez créer une toiture verte au-dessus de votre demeure, voici quatre conseils qui pourront vous guider.

1. Prendre en compte les aspects techniques

Vous êtes séduit par la toiture végétalisée et vous souhaitez en créer une chez vous ? Notez tout d’abord qu’un tel ouvrage n’est pas réalisable sur toutes les toitures : il faut alors vérifier les spécificités techniques de votre toit avant d’entreprendre votre projet. Vous devez par exemple connaître la charge maximale au mètre carré que votre couverture de toit peut supporter. En effet, c’est en fonction de cette charge que vous pourrez sélectionner les matériaux ainsi que le cadre à utiliser pour la végétalisation de votre toit. Bien sûr, il est possible (et fortement recommandé) de faire appel à un professionnel pour effectuer ce type de vérifications. Le professionnel pourra aussi vérifier l’étanchéité du toit et s’assurer que la couverture sera imperméable sur le long terme. Ces opérations préalables sont à la fois utiles et indispensables, au risque de voir apparaître plus tard des problèmes structurels plutôt désagréables.

2. Bien orienter son choix

Il existe plusieurs types de toits verts. Il faudra donc orienter votre choix en fonction des caractéristiques de votre bâtiment, mais aussi suivant les contraintes climatiques de votre région. En règle générale, on distingue la végétalisation extensive simple, la végétalisation extensive composée et le potager urbain. Le choix d’une option ou d’une autre sera alors fonction de la nature de votre support. Notez par exemple que la toiture végétalisée intensive ne convient pas aux toits à pente élevée. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil à un technicien spécialisé. Il saura vous aider à choisir, parmi plusieurs modèles, le toit végétal qui correspond le mieux à votre bâtiment. Vous pourrez également sélectionner vos plantes ornementales en fonction de l’exposition du toit, au soleil et au vent.

3. Quel type d’installation privilégier ?

Pour une végétalisation de toiture, on peut procéder de deux manières : soit on recouvre la toiture d’une couche de terre afin de créer un jardin comme on le ferait au sol, soit on installe des bacs et des pots pour y planter des végétaux indépendants. La première option consiste à transformer l’ensemble de la toiture en un véritable espace vert : lorsqu’il est bien réalisé, il se révèle très esthétique et offre un espace unique et tout à fait charmant. Cela nécessite toutefois une excellente résistance de la toiture aux charges.

Pour réaliser un toit vert, il faut en effet apporter du substrat (un mélange de terre et de gravillons sur lequel les plantes pourront pousser). Le substrat doit être retenu dans un cadre, lui-même installé sur le pourtour du toit. Le substrat facilite le drainage et sert de support aux végétaux : en revanche, son poids et son épaisseur peuvent poser un problème si le toit n’est pas suffisamment solide. On recommande donc de sélectionner une épaisseur de substrat tout en tenant compte des végétaux à installer.

Il est également possible d’alléger la charge du substrat en utilisant de la vermiculite ou de la perlite à la place des gravillons ordinaires. La seconde option est relativement plus simple : elle consiste à organiser vos plantations en bacs ou en pots. Vous pouvez soit commander de grands bacs élégants (et ainsi offrir un grand volume de terre à vos plantes), soit vous décidez de planter chaque végétal dans son propre pot. C’est une solution relativement facile, même s’il faut reconnaître que cela n’offre pas le même effet visuel.

4. Bien entretenir sa toiture végétale

Pour qu’elle puisse durer assez longtemps, une toiture verte doit être parfaitement entretenue. En ce qui concerne l’entretien courant, il est conseillé d’installer un système d’arrosage automatique. Cela permettra de contourner le risque d’assèchement des plantes puisque ces dernières seront exposées au soleil de façon permanente. De même, lors de la création de la toiture verte, vous devez faire installer un système de drainage. Cette opération comporte deux intérêts : d’une part, elle évite la stagnation de l’eau et d’autre part, elle favorise l’aération et supprime le risque de pourrissement des végétaux.

Pour réaliser un drainage sur une toiture végétale, on peut utiliser une plaque de polystyrène moulée, ou alors de la pouzzolane à recouvrir par un film géotextile. Pensez aussi à percer quelques trous à la hauteur du drainage pour faire évacuer l’eau par les gouttières. Durant les premiers mois après la création de votre toiture verte, pensez à faire une vérification tous les mois pour vérifier l’étanchéité et l’imperméabilité du toit. Cette vérification vous permettra aussi de vous assurer que vos plantes ornementales sont en parfaite santé. Pensez aussi à retirer les plantes mortes, les débris de bois ainsi que les mauvaises herbes. Enfin, il est conseillé de fertiliser votre substrat au moins une fois par an.

5 signes qui indiquent que vous devez rénover votre toit
Les menuiseries intérieures : bien les choisir pour gagner en confort