Rénovation : comment bien préparer son projet ?

Rénovation

Se lancer dans un projet de rénovation est toujours une aventure. Voici quelques conseils sur les mesures à prendre pour préparer toutes les étapes du projet, notamment le choix des tâches, l’estimation du budget, l’embauche de professionnels, les démarches administratives, etc. Découvrez les différentes étapes à ne pas négliger lors du lancement des travaux de rénovation.

Déterminer les tâches nécessaires et prioritaires !

Tout d’abord, vous devez décider des parties de votre maison qui, selon vous, doivent être rénovées. Voulez-vous remodeler la cuisine ? En changeant l’emplacement de certaines pièces. En abattant un mur pour agrandir la pièce pour une véranda. Pour gagner un étage, créez une surélévation. En améliorant l’efficacité énergétique de votre maison. Ou faire plusieurs de ces travaux de rénovation en même temps ? Si vous n’avez pas encore d’idée précise en tête, le mieux est de contacter un professionnel : un architecte d’intérieur pour reconsidérer la disposition du bien, un architecte dans le cas d’une extension, un bureau d’études thermiques pour évaluer l’état de l’efficacité énergétique de votre maison, etc. Tous travailleront avec vous pour déterminer la meilleure façon d’améliorer l’efficacité énergétique de votre logement. Ils détermineront tous avec vous la liste des tâches à accomplir. En outre, ils seront en mesure d’estimer le coût des travaux de rénovation à Woluwe et de vous conseiller sur le choix des artisans. Pour connaître l’état de la consommation énergétique et de l’isolation de votre logement, vous pouvez également réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) avec l’aide d’un diagnostiqueur certifié. Après cela, vous devez vous renseigner sur les travaux qui pourraient améliorer l’évaluation.

Vérifier la faisabilité du projet !

Avoir de grandes idées et des projets à portée de main est une chose. Être capable de les réaliser en est une autre ! Outre l’aspect financier, d’autres défis peuvent se présenter lorsque vous réalisez un travail de rénovation.

L’état de la propriété doit toujours être vérifié lors de rénovations importantes telles que l’ajout d’une piscine, une extension, une surélévation, etc. Faites appel à un architecte qui demandera les études nécessaires avant de confirmer si les travaux proposés sont réalisables ou non. Par ailleurs, si vous ne sollicitez pas un professionnel, vous devez vérifier de manière indépendante les exigences fixées par un plan local d’urbanisme ou PLU. Ce document, que l’on peut trouver à la mairie, fournit un cadre légal et réglementaire à tout projet réalisé sur le territoire de la commune. Il indique généralement s’il est permis de transformer les locaux commerciaux en logements, quelle doit être réellement la hauteur maximale de la pente du toit ou du bâtiment, quelle doit être la couleur de la façade côté rue ou des volets, etc. Le coefficient d’occupation des sols est un autre élément inclus dans le PLU. Il précise le nombre maximum de mètres carrés de surface habitable que vous pouvez construire. Si votre maison est située dans une zone où le COS maximum est déjà atteint, alors vous ne pourrez pas surélever la structure pour ajouter un étage supplémentaire par exemple.

Estimer le budget des travaux et rechercher un financement !

Que vous ayez sollicité les conseils d’un professionnel ou d’une entreprise de rénovation ou que vous ayez reçu des conseils directs d’artisans, vous devez avoir une estimation ferme du coût global du projet de rénovation que vous comptez entreprendre. Une estimation précise de la somme d’argent que vous devrez dépenser pour les travaux que vous envisagez de réaliser peut également être fournie par plusieurs outils en ligne. N’oubliez jamais que les projets de rénovation peuvent réserver des surprises ! L’installation d’un faux plafond révèle parfois une mauvaise isolation, qui doit être changée. Par conséquent, l’estimation budgétaire initiale du projet est souvent susceptible d’être modifiée. Une fois que vous avez une estimation approximative des travaux à réaliser, commencez à chercher un financement. Il est préférable de planifier et d’anticiper cette étape de votre projet si vous pensez devoir demander un prêt bancaire. N’oubliez pas que de nombreuses aides publiques existent en cas de travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique ou de mise aux normes des accessibilités, comme le Crédit d’impôt pour le développement durable, les primes d’éco-rénovation, les subventions de l’Anah, l’éco-prêt à taux zéro ou le PTZ, etc. Pensez par ailleurs au système des certificats d’économie d’énergie (CEE), qui peut aussi vous donner un coup de pouce financier en échange de la réalisation de certains travaux de rénovation.

Faites des devis et déclarez vos travaux à la mairie !

L’erreur à ne pas commettre lorsqu’on entreprend des travaux de rénovation à Woluwe est de confier les travaux à un artisan sans avoir préalablement comparé ses prix à ceux de la concurrence. Ainsi, une fois que la liste précise de vos tâches de travaux est fixée, contactez les artisans pour qu’ils réalisent la conception pendant que vous cherchez un financement. La plupart d’entre eux se rendront gratuitement à votre domicile pour estimer le coût des travaux. Fournissez un devis écrit avec la liste de tous leurs coûts et des postes, et pas seulement un montant total sans description des tâches auxquelles ils s’appliquent. Il n’est pas nécessaire de faire défiler chez vous tous les artisans de votre région ! Trois devis sont largement suffisants pour vous donner une idée générale et vous permettre de vous décider pour le meilleur rapport qualité-prix. Vous pouvez également contacter un courtier en travaux, qui négociera pour vous le contrat le plus avantageux. N’oubliez pas de demander aux artisans leurs qualifications ainsi qu’une justification des labels de certification qu’ils peuvent vendre. N’oubliez pas que depuis quelques années, l’obtention d’aides publiques pour certains projets de rénovation doit être soumise à l’éco-conditionnalité ; vous devez donc travailler avec des artisans certifiés pour être éligible. Pour la réalisation de certains projets, un permis de construire doit être déposé auprès de la commune où se situe le projet. C’est le cas, par exemple, pour l’extension d’une construction existante de plus de 40 m2 ou pour l’installation d’une piscine intérieure. Pour d’autres types de travaux, une simple déclaration à la mairie suffit. Il s’agit notamment de la construction d’un mur d’une hauteur de plus de deux mètres sans création de surface, de l’installation d’une clôture autour d’un monument historique, de la réalisation de travaux de démolition, etc. D’autres, en revanche, ne nécessitent aucune démarche administrative préalable. C’est le cas, en effet, de l’installation ou de la modification de canalisations ou de la création d’une surface de plancher inférieure à 2 m. Pensez à vérifier si l’un des projets que vous avez en tête nécessite le dépôt d’un permis de construire ou seulement une déclaration préalable en vous adressant à votre administration locale ou en consultant le site internet du ministère du Logement. En revanche, si votre projet prévoit l’installation d’un échafaudage ou la pose d’une benne dans votre lotissement ou au pied de votre construction, vous devez disposer d’une autorisation de la mairie.

Demandez le consentement du propriétaire !

Dans certaines circonstances, l’obtention de l’accord du syndicat des copropriétaires est nécessaire pour les projets de construction dans les parties privatives d’une copropriété. C’est souvent le cas lorsque les projets de construction privés impactent ou sont susceptibles d’impacter des espaces publics tels que des bâtiments ou des structures. En effet, vous devrez obtenir l’accord du syndicat des copropriétaires avant de pouvoir ajouter une fenêtre de toit, changer la peinture des volets, fermer un balcon, etc. Il faut donc demander au syndic par lettre recommandée avec accusé de réception d’inclure le vote d’approbation du projet pour la prochaine assemblée générale. Si la date est trop éloignée, le syndicat organisera une assemblée générale extraordinaire à vos frais. Vous ne devez pas négliger cette étape ! Si vous entreprenez une modification sans l’accord des copropriétaires, ces derniers peuvent vous obliger à payer les frais d’annulation des travaux de rénovation déjà effectués. En outre, vous serez tenu responsable de tout problème et devrez couvrir tous les frais encourus.

La rénovation : comment bien choisir son entreprise de rénovation à Bruxelles ?
Conseils pour bien choisir son couvreur à Bruxelles